Assurance hospitalisation



Assurance auto AXA

De nombreux Belges séjournent à l’hôpital chaque année. Même pour une courte période, les coûts peuvent être élevés.
Heureusement, une partie de vos frais sera remboursée par votre caisse d’assurance maladie ou par la Caisse d’assurance maladie et invalidité.

Mais cette couverture n’est pas complète. Les suppléments à payer peuvent être élevés si, par exemple, vous êtes dans une chambre individuelle. C’est là que l’assurance hospitalisation peut intervenir pour limiter le montant que vous devez finalement payer vous-même.

Que couvre l’assurance hospitalisation ?

L’assurance hospitalisation est un complément à l’assurance obligatoire « soins de santé ». Les frais que vous devez payer ne seront donc remboursés qu’après l’intervention de votre caisse d’assurance maladie. Selon les conditions et modalités contractuelles, l’assurance hospitalisation peut vous rembourser :

  • vos frais d’hospitalisation : factures des médecins, frais de soins médicaux, tarif de la chambre, dépenses de médicaments et de matériel médical, etc. tant en Belgique qu’à l’étranger ;
  • vos consultations à l’hôpital, vos médicaments, vos radiographies, … (ou vos dépenses ambulatoires) avant et après votre admission. En général, les « frais ambulatoires » comprennent les frais que vous avez encourus pendant la période d’un mois avant et de trois mois après votre hospitalisation. Toutefois, ces périodes peuvent varier en fonction de votre contrat d’assurance ;
  • vos frais de soins à domicile après un séjour à l’hôpital ou les frais de garde de vos enfants ;
  • vos frais de traitement d’un certain nombre de maladies graves (cancer, maladie de Parkinson, etc.), si votre contrat le prévoit explicitement. Si tel est le cas, il sera indiqué ce que l’on entend exactement par « maladies graves ». Dans ce cas, il est possible que vos frais ambulatoires soient couverts plus largement, parfois même sans que vous soyez hospitalisé.

Le montant qui vous sera remboursé est fixé dans un contrat. Alors, lisez attentivement votre contrat !

Supposons que votre contrat d’assurance couvre une chambre double. Lorsque vous arrivez à l’hôpital, vous choisissez une chambre individuelle. Les suppléments facturés par l’hôpital pour une chambre individuelle ne seront alors pas remboursés par votre assurance hospitalisation.

Lire également:  Assurance hospitalisation DKV

Quelle franchise en cas d’hospitalisation?

Une assurance hospitalisation comprend souvent une franchise. Vous pourrez peut-être négocier un contrat avec votre assureur sans franchise. Votre prime d’assurance sera alors plus élevée.

Les personnes qui souscrivent une assurance hospitalisation sont également libres de choisir l’hôpital dans lequel elles souhaitent être traitées. Certains hôpitaux et assureurs concluent des accords mutuels, permettant à l’assuré de bénéficier d’un système de paiement par un tiers. Dans ce cas, vous ne recevez pas de facture finale, car l’assureur paie sa part directement à l’hôpital et vous ne payez que la franchise. Si l’hôpital de votre choix n’a pas d’accord avec votre assureur, vous devez d’abord payer la facture complète à l’hôpital avant de pouvoir soumettre une demande de remboursement à votre assureur.

Qui est couvert par l’assurance hospitalisation?

L’assurance hospitalisation couvre la personne qui a souscrit le contrat. Si vous souhaitez étendre votre contrat à d’autres membres de la famille, cela est généralement possible avec une prime supplémentaire pour les membres de la famille suivants :

  • le partenaire avec lequel vous vivez, même si vous n’avez pas de contrat de cohabitation ou si vous n’êtes pas marié ;
  • les enfants à charge que vous avez, même s’ils ne vivent pas à votre adresse pour des raisons de co-parentalité ou dans le cas d’étudiants universitaires ;
  • les enfants de votre partenaire.

Comment souscrire ?

Il existe deux types d’assurance hospitalisation :

  • l’assurance hospitalisation individuelle
  • et l’assurance hospitalisation de groupe.

Même s’ils offrent une couverture similaire, l’impact sur le budget de votre ménage est différent !

L’assurance hospitalisation individuelle

Hospitalisation en ambulanceCette assurance est proposée non seulement par les compagnies d’assurance, mais aussi par les mutuelle. Elle est souscrite directement par une personne physique, et non par l’intermédiaire de l’employeur. Si vous souhaitez souscrire une assurance hospitalisation auprès d’un assureur ou d’une caisse d’assurance maladie, vous devez répondre à un certain nombre de questions sur votre état de santé. Généralement sous la forme d’un questionnaire médical.

Lire également:  Assurance hospitalisation DKV

Si vous souhaitez souscrire une assurance hospitalisation auprès d’un assureur ou d’une caisse d’assurance maladie, vous devez répondre à un certain nombre de questions sur votre état de santé. Généralement sous la forme d’un questionnaire médical.

Vous pouvez également être invité à vous faire examiner par un médecin de votre choix, par exemple au moyen d’une analyse de sang. Cela permettra à votre assureur d’évaluer correctement le risque. Vous pouvez toujours refuser de fournir certaines informations, mais la compagnie d’assurance peut alors refuser de conclure un contrat.

La prime de votre assurance hospitalisation commence-t-elle à peser trop lourd après un certain temps ? Alors, vous ne devez pas nécessairement résilier votre contrat ! Faites réviser les garanties de votre contrat, par exemple en augmentant la franchise ou en optant pour une couverture en chambre double au lieu d’une chambre simple.

L’assurance collective d’hospitalisation

Assurance hospitalisation

L’employeur paie la prime d’assurance et demande éventuellement à l’employé de verser une cotisation. Vous n’avez rien de particulier à faire : vous êtes de toute façon couvert par l’assurance hospitalisation souscrite par votre employeur. L’assurance la plus connue étant celle de DKV.

Lorsque vous quittez votre travail, demandez à l’assureur de votre employeur de continuer à vous assurer individuellement. Vous n’avez pas à subir d’examens médicaux ni à remplir un questionnaire médical. Toutefois, vous devez avoir été assuré auprès de la compagnie d’assurance de votre employeur pendant au moins deux ans. Votre employeur doit vous informer de ce droit dans les 30 jours suivant la fin de votre contrat de travail. Si vous décidez de prolonger le contrat sur une base individuelle, l’assureur vous indiquera la prime que vous devez payer. Cette prime tient compte de votre âge…