Comparer les assurances bagages et les montants assurés



Assurance auto AXA

Comparer les assurances bagages et les services des assureurs n’est pas aisé. Surtout  que votre assurance bagage est souvent conseillée par l’opérateur de voyage en complément du paiement de vos frais d’hôtel/avion/réservation. Sous l’euphorie d’avoir réservé vos vacances et n’étant pas habitué de ce type d’assurance, vous faîtes confiance aveuglément à votre agence de voyage. Mais avez-vous fait le bon choix ?

Qu’est-ce qu’un bagage ?

Les bagages sont tous les objets mobiliers qui sont la propriété de l’assuré et que celui-ci emporte avec lui durant son voyage pour son usage personnel. Sont assimilés également les biens que l’assuré achète pendant son voyage pour ramener avec lui (cadeaux et souvenirs) et les vêtements et biens qu’il porte sur lui pendant le voyage.

Cette notion est fort importante dans la mesure où il vous faut connaître ce pour quoi vous êtes assuré ! Savoir en définitive ce qui est ou peut être assimilé à un bagage !

En revanche, les biens suivants ne sont généralement pas considérés comme bagages :

  • les véhicules automoteurs
  • les remorques
  • les caravanes
  • les motor-homes
  • les engins maritimes
  • les engins aériens
  • les animaux
  • les marchandises
  • le matériel scientifique et/ou de recherche
  • les matériaux de construction
  • les meubles

Qu’est-ce qu’un voyage ?

Un bagage implique la notion de voyage ! Cette notion s’assimile généralement au simple fait de sortir de sa commune de résidence quel qu’en soit le motif. Cette notion peut cependant différer d’un assureur à l’autre. Il convient donc de bien vérifier ce qui est prévu aux conditions générales du contrat.

Comment comparer les assurances bagages et savoir si elle est de qualité ?

Les aspects importants pour comparer une assurance bagage sont essentiellement financiers et les couvertures incluses tels que :

  • Les montants assurés
  • ce qui est couvert comme objets et les conditions
  • les pays où l’assurance intervient
  • le prix et la durée du contrat

Lire un contrat d’assurance est relativement rapide car celui-ci ne comporte généralement que quelques pages. En revanche, les conditions générales du contrat qui l’accompagnent sont souvent longues, rébarbatives, écrites en petits caractères et souvent peu compréhensibles.

Si vous n’avez pas le courage de tout lire (tout à fait compréhensible), nous vous suggérons cependant de les parcourir brièvement et de vous attarder sur les 4 aspects suivants, qui vous permettront déjà de savoir si le contrat, que vous vous apprêtez à signer, est de qualité.

Les montants assurés

Montant assuré dans une assurance bagageLes montants assurés diffèrent selon chaque compagnie d’assurance. Ils peuvent également dépendre de la formule choisie et de la prime payée. Dans tous les cas, assurez-vous que les montants qui vous seront indemnisés en cas de sinistre sont suffisants par rapport à vos besoins (et ce que vous transportez).

Vérifiez bien aussi quelle est l’indemnité maximale remboursée par objet et si ces montants diffèrent selon certaines circonstances (voiture, hôtel, camping, …) et selon qu’il s’agisse d’une perte, d’un vol ou si vos bagages sont endommagés (partiellement ou complètement).

Vérifiez enfin si une franchise (par sinistre ou par objet assuré) est d’application en cas d’indemnisation.

Les exclusions des assurances bagages

Attardez-vous tout particulièrement sur les exclusions du contrat assurances bagages, qui sont souvent fort nombreuses. Cela vous évitera de souscrire à un contrat inutile et d’éviter de la frustration en cas de refus d’intervention de la part de l’assureur. Retenez en outre que comme pour tout contrat d’assurance, « tout ce qui n’est pas explicitement exclu est couvert ». A bon entendeur …

Lire également:  Perte de bagage ou déclarer le vol de vos bagages

L’étendue territoriale

Vérifiez que le contrat couvre bien le pays dans lequel vous vous rendez. En cas de souscription à un contrat annuel, vérifiez si la formule choisie couvre le monde entier ou l’Europe uniquement.

La durée du contrat

Vous opterez préférentiellement pour une durée de contrat « court terme » ou de durée « annuelle », selon la fréquence à laquelle vous voyagez !

  • Si vous ne voyagez qu’une seule fois par an, optez pour un contrat court terme (équivalent à la durée de vos vacances), qui sera moins onéreuse.
  • Si vous voyagez deux fois par an, faîtes idéalement une comparaison de prix entre la formule « court terme » et la formule « annuelle ». Optez pour la formule la plus avantageuse financièrement.
  • Si vous voyagez au minimum trois fois par an, optez directement et sans hésitation pour un contrat de durée annuel, qui sera financièrement plus avantageux.

Pour les contrats annuels, sachez que la garantie est accordée en permanence, depuis le moment où l’assuré quitte son domicile et cela jusqu’à son retour (à condition qu’il y ait eu un séjour d’une nuit minimum en dehors du domicile).

Qu’en est-il des objets de valeur ?

Les objets de valeurs (tels que des bijoux ou du matériel audio / vidéo / informatique) sont parfois exclus de ce type d’assurance et il est recommandé de les garder avec vous lors du voyage.

Dans un avion, il est notamment possible de déposer un nombre limité de bagage, dans le box au-dessus de votre siège (faîtes attention cependant au nombre de bagages à main maximum par personne, au poids et aux dimensions maximum du bagage à main).

Au cas où les objets de valeurs seraient couverts (vérifier dans votre contrat d’assurance), pensez à garder en lieu sûr une copie de la facture d’achat de ces biens (voire à en faire une photo) et à vérifier les circonstances pour lesquels l’assurance peut intervenir !

Parfois en effet, il n’y aura dédommagement des biens de valeur que s’il y a vol avec violence physique (ou alors que les biens étaient entreposés dans un coffre-fort). Dans tous les cas, sachez que l’indemnisation de ces biens est limitée en terme de montant (à moins d’avoir souscrit à une assurance spécifique et/ou complémentaire).

Quand y aura-t-il indemnisation ?

Le voyageur peut prétendre à une indemnisation en cas de :

  • Perte de ses bagages (durant la durée pendant laquelle vos bagages sont pris en charge par une entreprise de transport public, du pays de départ jusqu’au pays de destination).
  • Remise tardive de ses bagages, par une entreprise de transport public, au lieu de destination.
  • Dommages à ses bagages (durant la durée pendant laquelle vos bagages sont pris en charge par une entreprise de transport public, du pays de départ jusqu’au pays de destination).
  • Vol de ses bagages, si ce vol a été commis :
    • par effraction, durant les heures de jour (généralement entre 7h00 et 22h00) si les bagages sont gardés à l’abri des regards dans un véhicule entièrement verrouillé.
    • par effraction dans une chambre d’hôtel, dans un logement de vacances ou dans un coffre d’hôtel.
    • avec agression sur la personne ou si les objets sont portés sur soi ou si les bagages sont laissés sous votre surveillance.

A savoir :
Si la perte (ou la détérioration) des bagages est due à des mesures de sécurité ou de sûreté, sachez que la responsabilité du transporteur pourrait ne pas être engagée.

Comment est calculée l’indemnité des assurances bagages?

L’indemnité peut être calculée de plusieurs manières :

  • Selon la nature du sinistre (différent selon qu’il s’agisse d’un vol, d’une perte ou de dommages aux biens transportés).
  • En fonction du prix d’achat (déduction faite de la vétusté ou de l’usure des objets, calculée souvent selon pourcentage fixe par année d’ancienneté).
  • Selon les frais de réparations nécessaires à la remise en état des biens sinistrés.
  • Selon le poids des bagages (p.ex. en l’absence de preuves d’achat suffisantes).
Lire également:  A quoi sert une l'assurance annulation?

Quelques règles générales doivent également être prises en compte :

  • Sauf mention contraire au contrat, l’indemnité de dédommagement ne prendra jamais en compte que les dommages subis (excluant par conséquent les dommages indirects tels que notamment la perte de temps à remplir la paperasserie, les frais administratifs ou les frais de courrier / téléphone).
  • L’indemnité sera dans tous les cas aussi limitée au montant assuré (et qui est repris au contrat souscrit), ainsi qu’au préjudice subi.
  • Précisons en outre qu’outre ces précédentes règles, l’indemnité peut aussi être limitée à un montant forfaitaire par objet (p.ex. 1000€ maximum par objet, et ceci même si votre appareil photo p.ex. vaut plus du double) ou à un certain pourcentage du montant total assuré (variant selon les objets sinistrés ou selon les circonstances du sinistre, différent par exemple selon qu’il s’agisse d’un vol ou qu’un objet ne soit qu’endommagé).
  • Pour ce dernier cas, il est notamment fréquent que l’indemnité que l’assuré percevra au cas où ses bagages seront livrés avec retard (avec généralement un minimum de temps de retard, 12h par exemple) et en vue d’acheter les biens de première nécessité, ne sera limitée qu’à un certain pourcentage du montant total assuré (20% par exemple).


En
cas de perte de vos bagages par une entreprise de transport public (aérienne ou ferroviaire p.ex.), cette entreprise vous dédommagera du préjudice subi (puisqu’elle a elle-même souscrit à une assurance pour ce risque lié à la nature de ses activités).

Les assurances bagages font-elles double emploi avec celle du transporteur ?

Cela revient-il à dire qu’une assurance bagage est inutile ? Absolument pas ! Pour la simple et bonne raison que le montant dédommagé par ces entreprises est souvent dérisoire et ne comble jamais la totalité de la valeur des objets (transportés et qui sont donc à présent perdus) !

Pour savoir quelles sommes sont remboursées par les transporteurs, il convient de savoir quelle convention sera d’application lors de votre voyage (qui varie selon les pays, selon qu’ils l’ont ratifié ou pas).

Il existe deux conventions, celle de Varsovie et celle de Montréal (plus récente et avantageuse pour le voyageur mais qui n’est malheureusement pas systématiquement d’application). Vous pouvez généralement trouver cette information sur les documents qui vous sont remis à l’aéroport.

En conséquence, même si vous parvenez à prouver que le montant des dommages est supérieur à ces plafonds, vous ne pourrez jamais obtenir davantage. C’est donc la raison pour laquelle il est préconisé de souscrire à une assurance complémentaire et distincte de celle du transporteur !

Cette assurance couvrira donc la différence entre le montant remboursé par le transporteur et le prix d’achat des biens contenus dans les bagages égarés. Parfois, l’assurance bagages pourra même vous avancer l’ensemble des indemnités auxquelles vous avez droit et se chargera alors ultérieurement de faire un recours auprès du transporteur afin de se faire rembourser ce qui lui est dû.

A savoir :
A l’enregistrement des bagages, il peut parfois être possible de faire une déclaration de valeur supplémentaire. Le plafond d’indemnisation sera alors agrandi, moyennant le paiement d’une taxe complémentaire (assez élevée cependant au vu du prix que vous coûterait en parallèle une assurance distincte et plus globale).

Quelles sont les exclusions fréquentes des assurances bagages?

Comme tout contrat d’assurance, les exclusions sont nombreuses sur les assurances bagages. Il convient d’y prêter une grande attention lors de la souscription du contrat. Cela vous évitera une mauvaise surprise en cas de sinistre ou de la frustration.

Lire également:  Perte de bagage ou déclarer le vol de vos bagages

Parmi les exclusions les plus fréquentes des assurances bagages, citons notamment :

Les exclusions liées à des circonstances :

  • Actes intentionnels ou volontaires, attitudes irréfléchies ou négligence de l’assuré
  • Décisions d’autorités, actes de guerre, émeutes, terrorisme, insurrections, …
  • Actes de terrorisme et leurs conséquences
  • Participation à des paris, rixes ou crimes, sauf en cas de légitime défense
  • Dommages aux objets fragiles
  • Dommages résultants de la perte, de l’oubli, de l’égarement des bagages ou de votre imprudence
  • Griffes, bosses et égratignures
  • Dommages découlant de la nature même des bagages, d’un défaut de fabrication ou de l’usure
  • Dommages à du matériel sportif
  • Sinistres survenus aux objets de valeur durant la prise en charge par une compagnie de transport public
  • Dommages survenus aux bagages se trouvant dans un véhicule (parfois uniquement s’il est fait usage de deux roues, d’une voiture décapotable ou si les bagages sont transportés à l’extérieur du véhicule)
  • Sinistres survenus durant le transport par une entreprise de transport public, non déclarés dans les 24 heures de la réception des bagages.
  • Dommages découlant de l’écoulement de récipients
  • Objets spécifiques dont à la valeur est inférieure à un certain montant (50€ p.ex.)
  • Dommages dus à une utilisation abusive, telle que le transport d’objets inappropriés
  • Dommages liés au conditionnement et à l’emballage des marchandises
  • Les retards ou le non-respect de services convenus, en cas de force majeure, d’événements imprévisibles, de grèves, de guerres, de révoltes, d’émeutes, de décisions des autorités, de restriction de la libre circulation, de rayonnement radioactif, d’explosion, de sabotage, de détournement, ou de terrorisme.
  • Pertes de jouissances et autres dommages indirects
  • Dommages causés par des radiations, par une contamination radioactive, par les conditions climatiques
  • Confiscation d’objets par une autorité compétente (réquisition d’un objet de contrebande p.ex.)
  • Toutes circonstances connues ou présentes lors de l’entrée en vigueur de la garantie concernée, dont on pouvait raisonnablement attendre qu’elles conduisent au sinistre.

Les exclusions liées à des objets :

  • Vol de certains articles sportifs (ex : vélo, matériel de plongée sous-marine, planche à voile, …)
  • Dommages causés par la vermine
  • Argent (et valeurs assimilées), titres de transport, clés, pièces d’identité (et similaires).
  • Produits de beauté
  • Animaux
  • Matériel informatique, vidéo ou audio
  • Articles périssables
  • Prothèses dentaires, appareils auditifs, membres artificiels, lunettes ou lentilles de contact
  • Hardware et software, et leurs accessoires
  • Objets normalement destinés à usage professionnel ou marchandises
  • Objets d’art, collections, antiquités, instruments de musique, meubles, tapis
  • Objets fragiles
  • Moyens de transports et leurs accessoires (auto, vélo, fauteuil roulant p.ex.)
  • Caravanes, ainsi que les pièces détachées, l’éventuel mobilier et les objets laissés à l’intérieur
  • Objets laissés dans une remorque, un bateau, un taxi, un véhicule de location, ou un autocar